Retour page précédente

Le travail à temps partagé en agriculture, comment ça marche ?

Mardi 13 octobre 2020 - Vous n'avez pas pu assister à notre conférence du SPACE sur le travail à temps partagé en agriculture ? Retrouvez en quelques lignes toutes les informations et le replay de la visio-conférence en bas de page ! Bonne lecture !

Qu’est ce que le travail à temps partagé en agriculture ?

C’est la possibilité pour un-e salarié-e agricole de partager son quotidien entre plusieurs fermes sur la même semaine avec un CDI et avoir une seule fiche de paie. Et c’est la possibilité pour un-e exploitant-e agricole de disposer de la bonne compétence au juste temps sans se soucier du recrutement, ni de l’administratif.

Comment ça marche ? Une organisation à trois voix.

Le travail à temps partagé c’est une organisation tri-partite : le-la salarié-e d’une part, l’exploitant-e chez qui il-elle est missionné-e et le groupement d’employeurs TERRALLIANCE : l’intermédiaire. 

Le groupement d’employeurs assure une relation d’emploi avec les salarié-e-s terrain, via la signature d'un contrat de travail. Ainsi qu'une relation de service avec l’adhérent-e-s bénéficiant de la mise à disposition avec la signature d’une convention entre les deux parties. Les salarié-e-s terrain et les exploitant-e-s adhérent-e-s ont quant à eux une relation de travail, partagée grâce à une lettre de mission.

Le quotidien à temps partagé du côté des salarié-e-s de terrain.

Le partage de l’emploi du temps est dans la majorité des cas organisé à la semaine. Un-e salarié-e peut alors être mis à disposition dans trois fermes différentes. Par exemple, le lundi et mardi dans une ferme A, mercredi dans une ferme B et la fin de semaine dans une ferme C.

Toutes les semaines, sauf exception, le planning est le même. L’objectif est de proposer des CDI à temps complet aux salarié-e-s agricoles tout en proposant un service de compétence au juste temps aux exploitant-e-s. 

Par exemple, un adhérent décide de vendre directement à la ferme ses produits le vendredi, le temps partagé lui permet de trouver une ressource 1 jour/semaine pour assurer ce surcroît d’activité.

Les salarié-e-s agricoles à temps partagé, qui sont-ils ? Quels sont leurs profils ?

  • Manifester une certaine motivation : il faut apprécier le concept de gestion de planning, de changer de lieux de travail plusieurs fois par semaine.
  • Aimer le contact animalier : aimer le contact avec les animaux d’élevage. 
  • Faire preuve d’adaptabilité : c’est indispensable en temps partagé, les salarié-e-s font face à des pratiques différentes, des types d’élevage différents, des managements différents. Il faut savoir faire preuve de souplesse et de flexibilité.
  • Témoigner de la volonté d’apprendre : Disposer d’une formation minimale agricole mais avant tout avoir envie d’apprendre des techniques et savoir-faire des adhérent-e-s pour développer ses compétences. 
  • Savoir travailler en équipe : avec le chef d’exploitation, les chargé-e-s de développement TERRALLIANCE et parfois les autres salarié-e-s de l’exploitation.
  • Être mobile : être titulaire du permis B pour se déplacer facilement. 

Côté exploitant-e-s, comment je m’y prends pour bénéficier d’un-e salarié-e à temps partagé ?

Les exploitant-e-s émettant le besoin d’une ressource en temps partagé sont accompagné-e-s par un-e chargé-e d’activité qui définit avec eux leurs besoins et établit un profil de poste. TERRALLIANCE et le service recrutement lance alors une offre d’emploi et organise les entretiens d’embauche pour présenter à l’exploitant-e un candidat. 

Une fois embauché, les équipes de gestion de TERRALLIANCE gère l’ensemble des tâches administratives et sociales, la formation tout au long de la carrière du salarié-e, ils assurent le suivi du salarié-e de son entrée à sa sortie. L’adhérent-e reçoit simplement une facture à la fin du mois.

Quels sont les avantages du temps partagé pour les exploitant-e-s ?

  • Le conseil et l’expertise du pôle RH du groupement, notamment pour les primo-employeurs. 
  • Se décharger de certaines tâches et se dégager du temps au quotidien ou se concentrer sur d’autres tâches. 
  • Bénéficier d’une personne formée et de confiance qui, au fil du temps, connaît l’exploitation.
  • Sécuriser son exploitation en cas d’absence
  • Médiation : une relation tri-partite avec TERRALLIANCE comme interlocuteur neutre (demande de congés, demande d’augmentation de salaire, etc.). 
  • L’obligation de réaliser le DUER pour la santé et la sécurité des personnes sur les exploitations agricoles. 
  • Déléguer les tâches administratives : sécurisation juridique, gestion du planning et des congés, les obligations légales et sociales (bulletin de paie, contrat de travail, recrutement, fin de contrat, etc. 

Mais combien ça coûte un-e salarié-e à temps partagé ?

Vous ne payez que les jours que le salarié-e de terrain passe sur votre exploitation. 

Le montant de la cotisation 2020 est de 130 € H.T par exploitation à laquelle il faut ajouter les droits d’entrée de 500 € H.T pour une mise à disposition à temps plein ou 375 € H.T pour une mise à disposition à temps partiel.  

Il faut y ajouter le coût du salarié : par exemple : un-e ouvrier-e-s spécialisé-e-s mis-e à disposition dans votre exploitation deux jours/semaine soit 14 h par semaine. TERRALLIANCE facture 908 € H.T sans coût caché (congés inclus). 

Le témoignage d’Antoinette VAN VIJK

Le temps partagé c’est aussi une manière de partir en vacances sereinement. 

Adhérente et utilisatrice TERRALLIANCE  : « J’ai une salariée avec TERRALLIANCE depuis plusieurs années, j’ai commencé à un rythme deux jours et demi par semaine et je suis désormais passée à trois jours. Ma salariée travaille dans une autre ferme les 2 autres jours de la semaine, ce qui lui permet d’avoir un CDI temps plein sur deux exploitations seulement. Le gros avantage pour nous, c’est d’avoir quelqu’un de confiance à la ferme qui sache ce qu’il y a à faire lorsque l’on est absent. Par exemple, pour les vacances, on se met d’accord avec l’exploitant de l’autre ferme où elle travaille afin qu’elle puisse prendre le relai pendant nos vacances. Ainsi, on part l’esprit tranquille et en confiance ! »

Voir le replay de la visio-conférence