Retour page précédente

FLASH SST #4 : étude incident en lait / DUER / bonnes pratiques sur les travaux dits "pénibles"

26 janvier 2021 - Le SDAEC-TERRALLIANCE mène une politique forte de sensibilisation des acteurs de l'agriculture à la santé et sécurité au travail, autant les adhérent-e-s que les salarié-e-s œuvrant sur le terrain au quotidien.

Le flash Santé-Sécurité de Guillaume, Animateur Santé-Sécurité est basé sur les données d'accidentologie des équipes du SDAEC-TERRALLIANCE. Il nous semble primordial de les partager car  ​la santé-sécurité doit être l'affaire de chacun-e d'entre-nous.

LE FAIT DU MOIS

Une salariée chargée par une vache. Étude, retours de l'incident et partage des bonnes pratiques. 

La salariée était en train de déplacer des vaches dans une stabulation. Elle s’est faite charger par une vache qui l’a bloquée contre un cornadis. Cette vache était reconnue comme étant nerveuse avec les nouveaux salarié-e-s et intervenant-e-s.

Les conseils de Guillaume : 

  • Les bovins sont généralement plus méfiants et stressés en présence de personne qu'ils ne connaissent pas. Restez prudent dans cette situation. 
  • Pensez à prévenir le ou la salarié-e ou intervenant-e si un animal présente un caractère plus agressif que les autres. Un marquage sur l'animal permet au salarié-e de le repérer plus facilement. 
  • Il est préférable que les nouveaux salarié-e-s soient équipé-e-s du matériel nécessaire lors des interventions auprès des animaux. 
  • [S'assurer que le-la salarié-e sache utiliser au besoin les moyens de contention à disposition sur votre exploitation. 
  • Le risque de blessure grave est diminué en cas de charge par un animal écorné. 
  • Si un animal présente un caractère dangereux ou qu'il a déjà chargé une personne, envisagez la possibilité de l'emmener à l'abattoir.

LE THÈME DU MOIS

DUER : Document unique d'évaluation des risques.

Le document unique est obligatoire dès lors que vous embauchez des salarié-e-s, apprenti-e-s ou que des intervenant-e-s extérieur-e-s viennent sur l'exploitation.

  • Le document unique doit obligatoirement s'accompagner d'un plan d'actions visant à réduire les risques. 
  • Il doit être mis à jour chaque année, en cas d'accident du travail ou dès lors qu'il y a une modification des conditions de travail entrainant un nouveau risque ou modifiant un risque existant. 
  • Vous devez le faire lire et le faire signer. Seule une signature peut faire foi en cas d'accident et de jugement au tribunal. 
  • Profitez de la lecture du document par le salarié pour éventuellement le mettre à jour avec ses commentaires.

Le message de sécurité du mois de janvier sur les travaux dits "pénibles".

Malgré une augmentation constante de la mécanisation, il reste encore selon les exploitations de nombreuses tâches usantes pour le corps : traite, paillage, alimentation, soins aux porcelets, lavage au nettoyeur haute pression. Elles peuvent provoquer sur la durée des problèmes de dos ou de tendinite qui touchent aussi bien nos salarié-e-s que nos adhérent-e-s. 

  • La mécanisation des travaux permet de réduire la pénibilité liée aux manutentions et permet aussi de gagner du temps (moyens mécaniques pour pousser le maïs, chariot à lait, pailleuse, niche mobile pour les veaux, chariot de soin). Si le coût de la mécanisation peut parfois être rédhibitoire, sachez que certains moyens de manutention mécaniques peuvent être mis en place par vous-même.
  • Assurez-vous que le poste de travail est adapté à votre l'ergonomie ou à celle du ou de la salarié-e (ex : salle de traite). 
  • Pensez aussi à répartir, si possible équitablement, entre tous et toutes les tâches manuelles et à varier ou alterner autant que possible le travail. 
  • Attribuez les tâches manuelles en fonction des capacités physiques et des compétences de chacun-e. 
  • Des animateurs santé sécurité travaillent aussi au sein de la MSA et peuvent vous accompagner gratuitement afin de vous aider à améliorer l'ergonomie des postes de travail. 
  • La MSA peut aussi subventionner, par le biais d'un aide financière simplifiée, une partie de vos investissements (plafonner à 50% de l'investissement et à hauteur de 3000 euros maximum) en matière de santé sécurité au travail (machines agricoles, animaux, chutes de hauteur, Troubles Musculo-Squelettiques (TMS), risques psycho-sociaux, risques chimiques, désinsertion professionnelle).

Les conseils de Guillaume, mais qui est Guillaume ?

Guillaume a rejoint le SDAEC-TERRALLIANCE comme animateur Santé-Sécurité en 2017. Sa mission est de sensibiliser les adhérent-e-s des groupements et assurer les formations des salarié-e-s. Il réalise également, les investigations accidents et les DUER sur les exploitations adhérentes du SDAEC-TERRALLIANCE. 

Carte journalière des risques disponibles sur internet : Réseau des Côtes d'Armor Réseau du Finistère Réseau d'Ille-Et-Vilaine